dans BLOG

S01E21 – Un c*oppicar qui se fait désirer

Les plus observateurs auront sans doute remarqué qu’il s’est passé 3 semaines depuis la dernière publication dans le journal de bord de notre #projetbarré… C’est inadmissible !

Après une livraison prévue le 2 février et ensuite repoussée au 9, j’espérais pouvoir publier aujourd’hui les premières photos de notre maison/bureau mobile, mais c’est loupé : une pièce défectueuse dans le circuit de chauffage retarde encore la livraison.

Nous étions pourtant fin prêts, avec un contrat d’assurance et un abonnement gardiennage qui ont démarrés hier. Mais le Dieu des circuits de chauffage en avait décidé autrement et le concessionnaire s’est rendu compte, en procédant aux derniers tests avant livraison, que le chauffage ne fonctionnait pas (ce qui, pour la frileuse que je suis, constitue un obstacle majeur à l’utilisation de l’engin). La pièce a été commandée et devrait être livrée dans les jours qui viennent.Nous avons donc bon espoir de récupérer notre c*oppicar en fin de semaine prochaine 😎

En parallèle, nous avons avancé sur le sujet de l’immobilier, notamment grâce à notre architecte préférée, qui nous a aidé à décortiquer les différents aspects de l’achat et de la restauration d’un bien en nous appuyant sur l’exemple d’une bâtisse apparue dans les alertes que nous avons posées sur les sites d’annonces.

Il va falloir à présent que nous nous rapprochions d’un banquier pour évaluer notre capacité d’emprunt et les différentes solutions de financement qui s’offrent à nous. Pas pour ce bien en particulier – il est un peu trop éloigné de la zone que nous visons – mais parce que cet exemple permet de projeter des sommes, pour l’achat et les travaux, et donc de faire une simulation qui pourra nous servir de base pour la suite.

Et la suite, d’ailleurs, parlons-en : notre contact auprès du pôle d’attractivité Vaucluse Provence est partie avec son bâton de pèlerin pour présenter notre projet à différents organismes, intercommunalités, communes, rassemblements d’institutionnels, etc. Et elle a reçu un accueil positif et trouvé des pistes intéressantes. En mars, nous aurons même l’opportunité de pitcher devant une assemblée de « développeurs économiques du territoire vauclusien » qui pourront ainsi s’emparer à leur tour du projet.

Avec tout ça, nous avons bon espoir de trouver LE lieu idéal dans les mois qui viennent ! Viendront ensuite les formalités, le dépôt du permis de construire, les travaux, la finalisation du concept, la pré-commercialisation, l’aménagement, les demandes d’autorisation diverses et variées… Qui a dit que 3 ans c’était super large, comme délai ?

Bon week end à tous et croisons les doigts pour que la semaine prochaine, je puisse vous montrer notre c*oppicar sous toutes les coutures !

Sophie

PS : N’oubliez pas : aimer, c’est partager ! N’hésitez donc pas à nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram, à partager nos publications pour nous faire connaître, et à vous abonner à notre newsletter pour avoir ce journal de bord livré une fois par mois directement dans votre boîte aux lettres.

Laissez un commentaire

Commenter